Troisième Crash Test en Position d'Infériorité Notoire

by Lüderitz

supported by
/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Comes in a arty Digisleeve Box

    Includes unlimited streaming of Troisième Crash Test en Position d'Infériorité Notoire via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €6 EUR or more 

     

  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €5 EUR  or more

     

1.
07:04
2.
3.
4.
04:45

credits

released September 15, 2017

license

all rights reserved

tags

about

Lüderitz France

Lüderitz est un projet né des cendres de Torso en 2015.
Victime de ses passions contradictoires,
Lüderitz se voit inexorablement condamné à l’originalité.
Entre fulgurances poétiques, loops hypnotiques, fondations electro, sens mélodique exacerbé, guitares cristallines et tendues sur les beats immuables de Doktor Alexis Boxmann - fidèle et increvable drums-machine.
... more

contact / help

Contact Lüderitz

Streaming and
Download help

Track Name: Embrasse-moi
Embrasse-moi sous le gui même si ce n’est pas Noël
Prolonge un peu la fête oublie qu’on est mortels
Embrasse-moi sous la lune avant qu’elle disparaisse
Délivre-moi des chaines, détache-moi cette laisse
Arrache-moi de ces ombres agrippées à mes pas
Qui me poussent chaque fois vers un nouveau trépas
Dérivons vers le lit ou bien d’autres horizons
Oublions les tempêtes, les cris, les distorsions

Embrasse-moi dans le cou, sur les mains, sur la bouche
Rejoignons les deux bouts, il faudrait qu’on se touche
Embrasse-moi sur les yeux, si vraiment tu le peux
Arrache-moi cette peau qui me fait sentir vieux
Embrasse-moi pour de faux et même en reculant
Arrache-moi d’ici ou ailleurs c’est plus grand
Dérivons vers le lit ou bien d’autres horizons
Oublions les tempêtes, les cris, les distorsions

Embrasse-moi sous la pluie en plein cœur de l’automne
Faudrait-il voir ailleurs pour peu que l’on s’étonne
Embrasse-moi pour de bon, enfonce-moi bien tes crocs
Arrache-moi les veines, cherche le sang ou les os
Embrasse-moi sans remords en plein cœur ou ailleurs
Court-circuite moi les nerfs, le réseau de mes peurs
Dérivons vers le lit ou bien d’autres horizons
Oublions les tempêtes, les cris, les distorsions
Track Name: As-tu vraiment aimé cette vie
As-tu éteint toutes les lumières
As-tu bien vécu ce millénaire
As-tu revu ton film à l'envers
As-tu déblayé toute la poussière

As-tu poussé toutes les limites
As-tu vraiment aimé la suite
As-tu envie de prendre une cuite
As-tu trouvé d'où venait la fuite

As-tu vraiment aimé cette vie
Ou bien l'as-tu seulement rêvée

As-tu enfin connu la gloire
As-tu fouillé tous les tiroirs
As-tu toujours si peur du noir
As-tu traversé le miroir

As-tu vraiment aimé cette vie
Ou bien l'as-tu seulement rêvée

As-tu remis ton coeur à sa place
As-tu effacé toutes tes traces
As-tu senti le temps qui passe
Vas-tu enfin céder ta place
Track Name: On a tout essayé
On a retourné la terre pour chercher nos racines
On a porté notre croix aux sommets des collines
On s’est usé les genoux pour se tenir debout,
On s’est perdu dans la nuit, le cafard et la boue

On a même testé l’amour
Par moments illicite
Quelques instants si doux
A la fin c’est le crash

On a retroussé nos manches pour entrer dans la danse
On a reçu quelques coups, parfois même à distance
On a calqué sur vos pas, les battements de nos cœurs
On a vécu des secondes, aussi longues que des heures

On a craché sur la tombe de vos cauchemars intimes
On a dansé sur les ruines et quelques champs de mines
On a gagné des guerres et perdu des batailles
On s’est cramé les nerfs, perforé les entrailles

On a tout essayé
La fournaise et la glace
Les sommets, les abîmes
La folie et l’amour
L’infini et le vide
La douceur et la haine
Les images et le son
Les dentelles et le cuir
Track Name: Le Dégel
Je me soustrais aux foules et leurs routes hystériques
Loin des tours qui s’écroulent sur les parvis du monde
Si mes lignes s’enchevêtrent aux poteaux électriques
L’autre est un enfer froid qui s’épanche sur mes ondes

Je dévie de mes routes et des foules symétriques
Loin des fours qu’on rallume pour le banquet final
Si mes lignes se dérobent dans les champs synthétiques
L’autre est un animal qui finit à fond de cale

Mais je reste de glace sur cette ligne de crête
Apporte-moi l’hiver sur un plateau d’argent
Enfouis-moi sous la terre, retourne-moi la tête
Promets-moi le dégel au retour du printemps

Puis j’esquisse mon sourire de pantin pathétique
Au détour des couloirs qui me mènent au bunker
Et mes lignes se dissolvent dans l’acide sulfurique
L’autre est un autophage qui me dévore le cœur

If you like Lüderitz, you may also like: