[Expansion du Domaine de l'Absurde]

by Lüderitz

/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Digipack 3 Volets, Artwork & Lyrics

    Includes unlimited streaming of [Expansion du Domaine de l'Absurde] via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €8 EUR

     

  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €6 EUR

     

1.
[Quand J'étais Loup] C’est comme quand j’étais loup Et qu’on n’avait peur de rien A faire crier les chiens A hurler sous la lune C’est comme quand j’étais démon Prenant des bains d’acides A rogner nos poumons En de drôles de suicides C’est comme quand j’étais feu On fuyait la lumière On se cramait les yeux A scruter les ténèbres C’est comme quand j’étais vampire Une épine en plein cœur On recherchait le pire Tu décomptais nos heures C’est comme quand j’étais Lugosi Mon Dieu ! que t’étais belle La voix de Peter Murphy Un écho perpétuel C’est comme si j’étais vivant Assis au seuil du vide Que m’emporte les vents Les coquelicots sordides
2.
[Anywhere Out Of the World] J’avance au gré des vents contraires Une autre voix vers d’autres vies Quand les échos des Jazzmaster M’empêchent de voir le monde en face Anywhere out of the world Chantait l’âme d’un poète mort So far away from me Lui répondra la mienne Je cherche les portes d’un enfer tiède Un monde noyé en plein brouillard Un poing perdu, un coup de boule De l’encre noire dans les synapses Anywhere out of the world Clamait l’âme d’un poète sombre So far away from me Lui répondra la mienne J’avance au gré des vents mauvais Un train perdu, une nouvelle guerre Des vies s’effacent d’autres commencent J’attends mon tour pour le grand saut Anywhere out of the world Chantait l’âme d’un poète mort So far away from me Lui répondra la mienne
3.
[Ici/Là-bas] C’est ici que ça se passe c’est là-bas que ça s’imbrique C’est un ordre nouveau imposé comme une trique Par une force invisible on n’avait pas vu venir C’est logique après tout on fixait nos nombrils C'est ici que ça se passe / C'est là-bas que ça s'imbrique C’est le décompte paisible des objets inutiles Qu’on accumule ici dans le cas peu probable Où les nuits se disloquent sous les coups de boutoir Des destins pathétiques des marchés interlopes C'est ici que ça se passe / C'est là-bas que ça s'imbrique C’est des vautours qui rôdent et nous vendent à prix d’or Des barrières inutiles et des gestes futiles Un peu de gel en vrac de l’alcool cataplasme Tout finit dans la trance à l'orée du 20 heures C'est ici que ça se passe / C'est là-bas que ça s'imbrique C'est les compteurs qui tournent les lumières ambulancent Et dans les sacs plastiques impossible de penser Souvenirs intubés pour pouvoir respirer Dans nos poumons d’acier impossible de danser Les horizons s’étiolent les pupilles se rétractent Mais les printemps s’étalent comme les files qui s’allongent Vois les fleurs qui corollent et les villes qui corrodent A travers le prisme des équilibres instables
4.
[Les Miroirs] Nos vies ont filé comme un songe Entre quatre murs et les mensonges Les fleurs du mal se sont fanées Et c’est les mouches qui ont gagné Et on tellement raté de trains Qu’on va finir par dérailler Vers le brouillard définitif Nos âmes ont fugué vers leurs tombes Jonchées de fleurs et de décombres La nuit finira par les pendre Entre les peurs et les vertiges Le vent va briser les miroirs Nous dissoudre enfin dans le noir Ne resteront que les vestiges de l’autoroute Le vent va briser les miroirs Nous dissoudre enfin dans le noir A la recherche des no-limit On échouera dans les égouts Un monde meilleur en pointillé Où l’on pourra se défoncer A la sortie des No man’s land Eventrés dans les barbelés Y’a plus grand-chose à espérer Une belle falaise ou du cyanure
5.
[Kommandantur] Je suis mon propre dictateur je me refuse à respirer En attendant que vienne mon tour dans le grand cirque de la terreur Je suis mon propre dictateur et je m’accorde des sauf-conduits Pour un voyage en clandestin vers les confins de votre ennui Ich bin ma Kommandantur Je suis mon propre dictateur je m’interdis toutes les sorties Qui me conduisent vers ces maquis où tout s’arrête au bout d’une heure Je suis mon propre dictateur je m’interroge si brutalement J’ai les moyens de me faire parler mais je refuse de me donner Ich bin ma Kommandantur Ich bin... Je suis mon propre dictateur je cache mon âme dans un grenier Ou dans une ambulance rouillée avec l’espoir de m’échapper Je suis mon propre dictateur j’évite le regard des enfants Qu’on a fini par étouffer pour que les morts puissent respirer Ich bin ma Kommandantur Je suis mon propre dictateur j’évite le regards des enfants Qu’on a fini par bâillonner pour que les morts puissent respirer

about

// Enregistré, arrangé & mixé dans le plus total irrespect des règles de dicature sanitaire entre octobre 2020 et avril 2021 par
Von Lüderitz au Somewhere Studio [France] sur console Roland VS-2000 // Masterisé @ TCE // ArtWork by Von Lüderitz //
// [Ici/Là-bas] contient un sample de Tao Of Healing de Dean Evenson & Li XiangTing //

Von Lüderitz thanKxS ...
// Philippe Lechermeier pour la métamorphose lupine // Peter Murphy pour l'évoquation d'une métamorphose lugosienne //
// Nik Fiend pour les bains d'acide / Le grand Charles et sa belle âme sombre pour son "n'importe où hors du monde" //
// Giorgio Canali pour ses magnifiques canzoni rouge-feu qui m'ont tant aidé à tenir le cap dans les moments difficiles //
// L'hystérie triomphante, les nouveaux dictateurs de pacotille et la folie du monde, inépuisables sources d'inspiration //

Olivier thanKxS ...
// Armelle pour la confiance // La Grestch Falcon pour la beauté du geste // La Fuzz pour la quintessence du rock n' Roll//

Salutations Amicales à... Marie Hélène et Tejo Bolten - Anne et Stéphane terrés au fond des Vosges et dans le coeur - Justin Sullivan
& sa New Model Army - And Also The trees - Virgin Pilot - LoBau - Johnny Tchekova - Pat & Nat @ la Laiterie - Mauro @ le Gueulard

"Eh, que voulez-vous, Monsieur, ce sont les mouches qui ont gagné."
Curzio Malaparte – Kaputt

A la mémoire de Pascal De Wever

credits

released May 1, 2021

Von Lüderitz : Vox/Guitars/Mandostang/Basses/Loops/Keys/Samples
Olivier Bohn : Guitars/basses
DoKtor Al Boxmann : Drums/NoiZes/Cracks/Percussions
Thierry Bochler Additionnal Guitar on [Quand j'étais Loup] & [Les Miroirs]

license

tags

about

Lüderitz France

Lüderitz est un projet créé en 2015.
Victime de ses passions contradictoires,
Lüderitz se voit inexorablement condamné à l’originalité.
Entre fulgurances poétiques, loops hypnotiques, fondations electro, sens mélodique exacerbé, guitares cristallines et tendues sur les beats immuables de Doktor Alexis Boxmann - fidèle et increvable drums-machine.
... more

contact / help

Contact Lüderitz

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Lüderitz, you may also like: